Dingues Des Dègues

Forum d'échanges et d'informations sur les octodons ou dègues du Chili
 
AccueilPortailWikiSitePage FacebookFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Dingues Des Dègues
un forum d'échanges et d'informations sur les octodons ou dègues du chili
Le forum ne servira sous aucun prétexte de lieu de dépôt d'annonces pour des dons, ventes ou abandons d'animaux. Merci


L'hiver est long! Gardez vos todons bien au chaud et pensez au dodos et autres bouillottes si besoin! Smile
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Statistiques
Nous avons 1247 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est ir0nix

Nos membres ont posté un total de 87595 messages dans 4254 sujets

Partagez | 
 

 Banzai & Hawaï : premiers pas

Aller en bas 
AuteurMessage
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 16:34

Bonjour, cela fait une semaine que nous avons accueilli ces deux frères d'environ deux mois. Au bout de trois jours, Hawaï sortait déjà dans la main. Désormais il est tout fou et nous escalade de partout. Son frère est davantage sur la réserve. Au moindre bruit il repart dans la volière. Il est davantage enclin à sortir s'il suit Hawaï également. Hawaï est l'octodon de mon compagnon et je le laisse donc plus particulièrement s'habituer à mon homme, je me demande comment faire pour apprivoiser Banzai.
Je pense qu'il a besoin de plus de temps mais dois-je le séparer de son frère dans les phases de sortie ? Car comme je l'ai dit : si Hawaï est sur mon homme et que celui-ci bouge trop brusquement ou autre, Banzai qui est sur ma main s'en ira aussitôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 18:10

Mischas et Gribouille en début de ce forum a écrit:
Vous voilà heureux parent d'une boule de poils!
Quel bonheur! Vous allez voir...
Mais attention de ne pas brûler les étapes!

La cage doit être prête à recevoir la star! Et toute l’organisation qui va avec doit être mise en place.

Note : attention à ne pas prendre un animal trop petit (moins de 2 mois et demi), cela aurait de graves conséquences sur son comportement, bien-être et santé, si celui-ci ne meurt pas.

Pas de stress! Certes, vous ne lui voulez que du bien et lui offrez tout votre amour mais lui, ne le sait pas encore... Patience!

Il n’est pas peut-être pas habitué à voir des humains. Sachez que quand vous les prenez en animalerie, la plupart du temps, ils sont trop jeunes, n'ont jamais été manipulé et font des voyages monstres pour venir jusque chez vous.
Votre nouveau compagnon ne connait rien mis à part être trimballé dans des cages souvent trop petites et il a été mal nourri.

Mettez le dans la cage en évitant de le prendre directement. Placez la boîte de transport dans ou au bord de l'accès à la cage et laissez lui le temps de s'aventurer dans son nouvel espace.
On ne le répétera jamais assez : L’octodon ne supporte pas d’être soulevé comme un vulgaire objet, cela vient de son instinct, il craint qu’un prédateur veuille le manger.

Sachez qu'un octodon a parfois besoin de deux ou trois jours pour s'habituer, et qu'il peut rester prostré et immobile. Pas d'inquiétude, mais de la patience et de la douceur!
Observez-le, parlez-lui doucement, faites lui confiance et laissez lui le temps de découvrir sa nouvelle vie.
La communication est très importante. Ils comprennent pas mal de choses ne serait ce que par l'intonation de la voix. Ils sont assez sociables pour la plupart.

Pour lui, tout est nouveau : vous, votre odeur, l'environnement, la vie de la maison en général. Il va s'habituer, n'arrêtez pas de vivre car il est là mais ménagez-le les premiers jours. Ne passez pas l'aspirateur sous son nez dès son arrivée, par exemple!

Chacun a son caractère :

1. Trop facile : "Je suis à l'aise!"
Heureux ceux qui ont un octodon très sociable et décontracté!
Là, c'est super facile! Votre todon se sent à l'aise, chez lui, il est le boss, pas de souci e vas-y que je gazouille, je chante, je me laisse caresser, gratouiller et je te monte dans les mains! En 3 jours, c'est bouclé, et c'est le grand amour!

2. Moyen : "Doucement, je suis timide!"
Pas d'impatience, il faudra attendre 2 à 3 semaines, la boule de poils ne connait rien de tout ce monde que vous lui offrez, il faudra y aller doucement.
On lui parle tous les jours, on lui dit "Bonjour", il fait partie de la maison, ce n’est pas une simple plante verte. Et quand bien même, aux plantes aussi, on peut leur parler
On s’installe, on l’observe. On ouvre la cage et on laisse sa main dedans. Pas de panique, les premières fois, il va courir et partir : « J’ai peur!!! Tu es qui?? »
On laisse sa main et on attend. Si c'est trop de stress, on la retire et on recommence plus tard ou le lendemain.
Peu à peu l’animal va venir vous voir, prendre l’habitude de votre présence. Et là, on peut commencer à essayer de le gratouiller. Le reste viendra avec le temps et de la patience! Il ne faut jamais se décourager.

3. Plus difficile : "Je suis super peureux moi!" :
Bienvenue au club les amis… Que faire si rien ne change au bout de plusieurs tentatives?
Surtout, ne pas s’énerver et recommencer, recommencer le même cinéma tous les jours. La patience paye, il ne faut pas désespérer. Ce n’est pas facile mais ça peut marcher...
Toujours la même méthode de la main et de l’attente. Du jeux et de la conversation...
Certains mettent plus de deux ans avant de pouvoir enfin développer une relation complice avec leur boulette. Mais souvent, une fois que c'est parti, c’est l’amour fou.

Exemple de Mischas, deux années de travail avec Pepittat et Kiki "La mère Pepittat, elle était pas dispo et Mr Kiki trop peureux. Maintenant c’est bisous dans le cou et câlins à volonté et on me raconte sa journée."

Petite Astuce:

Pour faciliter la rencontre avec votre boule d’amour, vous pouvez dormir avec un morceau de polaire et le mettre dans la cage de votre todon. Il sentira votre odeur dans sa cage et pourra s'habituer à vous plus rapidement.
Pour la gratouille, une petite friandise à donner en même temps vous permettra de le caresser même furtivement.
L’animal doit assimiler que la gratouille, le câlin, c’est bon sinon votre animal sera sauvage et frustré et vous aussi car avoir une si belle bébête sans la toucher c’est pénible.
Essayez aussi de gratter ses étagères et de le faire venir, faites tourner sa roue, que votre main joue à être un todon.

Info : si l’octodon vous mordille ce n’est pas méchant, c’est juste un signe d'affection, un grand "Je t’aime" comme on en rêve!

Méfiez-vous aussi de ne jamais forcer votre octodon à venir en l'attrapant brutalement, vous iriez droit à la morsure et là, bonjour la perte de temps!
Pour le nettoyage de la cage avec les todons récalcitrants, commencez par vider la cage de ses accessoires, puis essayez de faire entrer votre todon dans une boîte de transport, un tunnel, afin de ne pas le forcer à être pris.

Enfin et pour conclure, il faut savoir qu'il y a aussi des octodons très difficiles, voir impossible à apprivoiser. Cela reste extrêmement rare. Mais ils n'en restent pas moins attachants et méritent tous vos soins et votre amour!

(Article rédigé par Mischas et Gribouille)


Merci de lire. Amour et patience sans brusquerie. Il y a toujours un dominant et un dominer.
Revenir en haut Aller en bas
Magou
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre d'octodon(s) : 3
Messages : 5286
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 43
Localisation : var six fours les plages

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 20:40

 en complement je joins un extrait des theses et recherches concernant les octodons en captivité ...
extrait de ce lien plus complet:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Conditions préalables d'acquisition 
Certaines conditions sont à envisager pour acquérir un octodon : 
♦Age : Sa durée de vie en captivité est en moyenne de 5 à 7 ans, et peut atteindre 12 à 
15 ans. 
♦Habitat : où l’animal va-t-il vivre ? Il lui faut une cage disposée dans une pièce 
calme, lumineuse, sans courant d’air et pas trop chauffée. En liberté dans la maison, il peut
faire des dégâts ( fils électriques, boiserie, plantes…). Sa cage doit être suffisamment 
spacieuse et aménagée selon ses besoins. 
♦Connaissances: le propriétaire doit s’informer correctement sur son animal 
(comportement, mode de vie, alimentation…) pour éviter certaines erreurs d’élevage. Il lui 
faut être capable de détecter tout problème éventuel. 
♦Disponibilité : il faut avoir le temps de s’en occuper. Sa litière doit être maintenue 
propre. L’eau et la nourriture non consommée sont à changer tous les jours. Pour les 
vacances, il faut prévoir quelqu’un qui s’en occupe s’il est impossible de l’emmener avec soi. 
♦Budget : pour l’achat de l’animal et de sa cage, mais il faut aussi prévoir un budget 
mensuel pour la nourriture et la litière. Comme pour tout animal de compagnie, il faut faire 
attention à sa santé et assumer les frais de soins nécessaires. 
Lieux et tarifs 
Les animaleries représentent le principal endroit pour acheter un octodon. Il faut le 
choisir en bonne santé : actif et vif. Son poil doit être fourni et brillant, ses incisives oranges. 
Son état d’embonpoint sera correct sans être obèse. 
Le prix moyen d’un individu est de 25 € (de 10 à 60 €) d’après des observations 
personnelles de septembre 1999 à décembre 2001. En règle générale, les octodons adultes 
sont moins chers (promotion !) que les jeunes. Les individus de couleur inhabituelle (albinos 
ou pie, dit ‘mutant’) sont également plus onéreux puisque plus rares. 
Il est possible de s’en procurer (contre bons soins) par des particuliers qui auraient eu 
une nichée. Les jeunes sont souvent moins craintifs et plus maniables. 
Il faut investir dans la cage et divers accessoires ludiques (tunnels en PVC, roue, petite 
maison…) pour amuser le rongeur : 
Prix moyen d’une cage : 80 € pour une taille minimale pour un seul octodon. 
Prix pour les accessoires : 8 à 45 €.
Il faut prévoir un budget mensuel por la nourriture et la litière. En moyenne, pour un 
octodon, il est chiffré à : 
• à 8 € pour l’alimentation industrielle (un paquet de 800g à 1 kg), 
• 1 à 5 € pour les aliments frais, 
• à 4 € pour la litière. 
1.3 Statut juridique 
La Convention de Washington, aussi nommée CITES (Convention International Trade 
Endangered Species) a pour but d’assurer la protection des espèces animales et végétales 
menacées d’extinction. L’Octodon degus n’appartient pas à une espèce menacée; la 
reproduction est aisée. Il n’est donc pas inscrit à la convention de Washington. 
Selon la réglementation française, il s’agit d’une espèce non domestique. 
Origine des octodons destinés en animal de compagnie 
Les octodons proposés en animalerie proviennent de différents élevages. Ils seraient la 
descendance d’une vingtaine d’individus capturés à l’état sauvage pour des études en 
laboratoire, il y a quelques années.
Généralités sur l'environnement de l'octodon en captivité 
• Température
La température idéale pour l’octodon doit avoisiner les 20/22°C, et se limiter à la 
température maximale de 25°C afin d’éviter les problèmes de thermorégulation. Les 
températures supérieures à 32°C lui sont fatales. 
• Hygrométrie
Une hygrométrie moyenne de 50 % est satisfaisante, ce qui correspond généralement à 
l’hygrométrie ambiante. 
• Taux d’azote
Il doit être inférieur à 10 ppm, soit le seuil de perception à l’odorat humain. 
• Rythme nycthéméral
L’octodon peut être qualifié d’animal crépusculaire ; on évitera donc de le solliciter en 
milieu de journée et la nuit afin de limiter un stress excessif qui risque d’affecter son caractère
et réduire sa longévité. 
L’éclairement favorable varie entre 10 et 14 heures par jour. La cage de l’octodon est à 
disposer dans une pièce lumineuse le jour et éteinte la nuit (à éviter une pièce avec les volets 
fermés la journée). 
• Emplacement
La place idéale de la cage se situe dans une pièce loin des bruits (à éviter le salon à 
côté de la télévision), des appareils de chauffage ou des expositions au sud (risque de coup de chaleur), des portes et des fenêtres pour éviter les courants d’air.
Cage 
• Description 
Le matériau de la cage doit être solide : le grillage métallique permet de ne pas être 
rongé. Les cages en verre ou en plexiglas sont à proscrire car elles sont mal ventilées. La cage
doit être légère et facilement amovible pour favoriser le nettoyage. 
Le fond de la cage doit être plein et solide afin d’éviter les escapades et d’éventuelles 
blessures : les sols abrasifs (béton) et grillagés sont donc à éviter. Il doit être suffisamment 
profond pour contenir une bonne épaisseur de litière. 
La cage doit être choisie en fonction du mode de vie de l’octodon. Il a besoin de 
grimper et de posséder suffisamment d’espace au sol. Pour un seul animal, la cage doit 
recueillir les mesures minimales de longueur (L) de 100 cm, sur la largeur (l) de 50 cm, et une 
hauteur (h) de 75 cm (93). Pour plusieurs octodons, une cage plus haute (110 cm) est 
conseillée avec une superficie supplémentaire de 800 cm2
par individu. Pour des jeunes après 
sevrage, une cage plus petite suffit : L 60 x l 35 x h 45, mais à l’âge de 2 mois, il est 
nécessaire de leur offrir davantage d’espace. 
• Litière
Les matériaux utilisés pour la litière doivent présenter les qualités suivantes : être très 
absorbants, dégager peu de poussière, être bien tolérés par l’utilisateur. 
La litière de base est fréquemment constituée de copeaux et de foin. Les copeaux 
utilisés sont des copeaux de pin, simples et sans traitement pour les odeurs. Les copeaux de 
cèdre sont à éviter car ils sont riches en huiles aromatiques et en terpène, et semblent 
allergisants (troubles respiratoires et/ou cutanés) chez les rongeurs. Le foin doit être frais et 
sentir bon. Éventuellement une sous couche de litière de chat peut être disposée dans le fond.
D’autres produits peuvent être utilisés comme la paille, la sciure de bois et le papier absorbant
type ‘sopalin’. Le papier journal n’est pas recommandé à cause du risque toxique lié à l’encre. 
La litière est déposée en couche épaisse (2 à 3 cm). Elle se change régulièrement une à 
deux fois par semaine. Une litière souillée favorise les infections (maux de pattes, affections 
respiratoires…)
L’octodon est un animal qui aime aménager son ‘chez-soi’ ; on peut lui proposer des 
matériaux de construction tels que des brindilles, des morceaux de tissus ou du coton, pour 
qu’il puisse faire un nid. 
• Accessoires
Les mangeoires sont choisies lourdes et stables pour éviter qu’elles ne se renversent 
facilement ou avec un système de fixation à la cage comme les biberons. Il faut vérifier une 
bonne prise de boisson par l’animal si l’eau proposée n’est disponible que par biberon 
(certains ne savent pas l’utiliser). Un râtelier de foin évite qu’il soit gaspillé et souillé avec la 
litière. 
Comme pour les chinchillas, un bac à sable peut être mis à disposition une heure par 
jour dans la cage. Ceci permet d’éliminer l’excès de sébum sur la peau. Ce bac est rempli d’un 
mélange de sable fin et de talc en partie égale ou de ‘terre à bain’ (prêt à l’emploi) vendue 
dans le commerce. 
Des abris et des morceaux de branches placés dans la cage font le bonheur de 
l’occupant. Ceux-ci apparaissent indispensables aux octodons en captivité. Ce sont des 
animaux qui vivent dans des terriers et le fait de pouvoir s’isoler ou se cacher à leur guise les 
apaise. D’autres accessoires d’agrément peuvent être ajoutés comme des tunnels en PVC ou 
une roue. Cette dernière est choisie pleine pour éviter les blessures à travers les barreaux.

Communication sonore en captivité 
Les octodons sont bavards et possèdent de nombreuses vocalises. Il nous est possible 
de distinguer 4 sons avec pour chacun une signification particulière. 
• Le chant « singing »:
Il s’agit de la vocalise la plus commune de l’octodon; elle ressemble phonétiquement à 
des pleurs mais n’en possède pas la signification. Spécialement quand les bébés sont présents, 
les octodons adultes chantent pendant quelques minutes comme s’ils les berçaient. 
• Le gazouillis « coo-ing »:
Le gazouillis est un son très doux ressemblant à un chuchotement entre amis. Il n’est pas 
très audible parce que c’est un ‘son discret’ et en écoutant attentivement il s’agit d’une 
vocalise très fréquente. L’otodon semble faire ce son pour montrer son contentement ou pour
affirmer sa présence dans le groupe. 
• Le grognement « barking »:
Ce son est similaire au chant mais en moins mélodieux (comme un grognement). Les 
octodons peuvent faire ce son pendant une longue période (jusqu’à 20 minutes). Les mâles 
sont les plus bavards et ils produisent ce son après l’accouplement et à la naissance des petits. 
Les deux parents peuvent ‘grogner’ s’ils veulent rassurer leur progéniture. 
• Le hurlement « chittering »:
Il s’agit du son le moins fréquent. Les octodons poussent des petits cris quand ils sont
excités. Plus ils sont excités, plus le son est fort et long. Généralement, ce type de vocalises 
est produit par les mâles et les femelles lorsqu’une femelle octodon est réceptive à 
l’accouplement. Il est également produit quand les octodons sont dérangés par quelque chose
en présence d’une portée. 
Les jeunes octodons produisent des bruits aigus semblables au chant ou au grognement 
des adultes. Ce serait un signe de bien-être ou un appel pour que les parents s’occupent d’eux. 
Comportement avec ses congénères 
Dans la nature, les octodons vivent en groupe communautaire, avec des clans qui 
comprennent généralement un octodon mâle et trois octodons femelles. Ce sont des animaux 
sociaux qui nécessitent des contacts. Un octodon seul peut souffrir de solitude. L’idéal est 
d’avoir 2 ou 3 animaux dans une même cage. A plusieurs, ils ont une vie plus proche de la vie 
sauvage. Ils jouent ensemble, dorment ensemble et simulent quelques combats pour la 
nourriture. 
Si on veut introduire un nouvel octodon, il est conseillé de séparer la cage en deux 
parties et de placer un octodon dans chaque compartiment. Après une semaine, habitués l’un à l’autre, ils peuvent être placés dans la même cage.
Généralement ils se battent et s’arrêtent rapidement : l’un d’eux devient le ‘chef’. 
Si l’affrontement persiste, il est souhaitable de les séparer car ils ne s’entendent pas. 
Deux mâles octodons peuvent partager une cage commune si aucune femelle n’est à 
proximité. Cela est plus simple s’ils proviennent de la même nichée. En contact avec une 
femelle octodon, ils deviennent agressifs l’un envers l’autre. Il est indispensable de les 
séparer. 
Les femelles sont peu agressives entre elles. Si on veut avoir plusieurs octodons 
ensemble, il est conseillé de n’avoir qu’un mâle pour une ou plusieurs femelles, ce qui se 
rapproche plus du clan en ‘société sauvage’. 
Comportement avec les autres animaux 
Contrairement à la plupart des rongeurs de compagnie, les octodons n’ont pas été 
sélectionnés pour l’élevage en captivité sur une longue période et ne sont pas des animaux 
domestiques. Le comportement en captivité est proche de celui observé à l’état naturel. 
Comme les octodons représentent des proies pour beaucoup de prédateurs, leur comportement est soumis à leur instinct de survie.
Les premiers prédateurs sont les oiseaux, c’est pourquoi l’octodon est très nerveux à leur contact. Il est donc indispensable de placer les dègues dans 
un environnement où ils se sentent en sécurité. La cage n’est pas à disposer près d’une 
volière. 
Les octodons ne sont pas très craintifs vis-à-vis des autres mammifères, il est donc 
souhaitable de les séparer des chiens et des chats qui sont des prédateurs potentiels et de se
renseigner sur le caractère inoffensif de ceux-ci avant de les mettre en contact. 
Les octodons peuvent vivre en paix avec d’autres rongeurs tels que les cochons d’inde 
et les chinchillas ou avec des lapins. La méthode d’approche doit être la même que pour deux 
dègues. Il est déconseillé de les laisser dans une cage commune parce que leur régime
alimentaire diffère. 
Comportement avec l'homme 
Il est possible de créer des liens affectifs avec son octodon à condition de lui consacrer 
du temps. C’est un animal social qui a besoin de contact. Il est curieux et s’apprivoise 
facilement. Il mord rarement, mais il faut faire attention à ses griffes qui sont longues et 
peuvent blesser par des mouvements brusques (tentative de fuite). Lorsqu’il se sent menacé, il crie un grand ‘weep’ et dans ce cas il peut mordre. 
Il faut éviter d’essayer de le capturer par le dessus : avec un peu de patience, l’octodon 
monte généralement tout seul sur la main de son propriétaire. Il adore les caresses sur le 
museau et derrière les oreilles et parfois il se retourne pour être gratté sur le ventre. Par contre, 
il n’aime pas être pris longtemps dans les bras. Il peut ‘gazouiller’ envers un être humain. 
L’octodon a une bonne mémoire : il se souvient s’il a été ennuyé par quelqu’un ou par 
un autre animal et il peut se méfier et se montrer rancunier. Il identifie son propriétaire et se 
conduit plus ouvertement avec les gens qu’il connaît. Avec un étranger, il se comporte avec 
prudence et le renifle jusqu’à temps d’être certain que l’étranger n’est pas dangereux.
Règles essentielles
Pour la bonne santé de l’octodon, il est nécessaire de respecter quelques règles 
valables pour toutes les espèces : 
L’eau est mise à volonté. Elle est changée tous les jours : l’eau du robinet est correcte 
à condition de la laisser 24 heures avant à l’air ambiant pour que le chlore s’échappe. L’eau 
minérale est à éviter à cause de son taux important de minéraux ; en effet les rongeurs sont 
sujets aux calculs urinaires. De même, il faut vérifier la prise hydrique de l’animal, et ne pas 
hésiter à ajouter une gamelle d’eau si la prise d’eau par le biberon n’est pas certaine. 
L’alimentation n’est pas proposée à volonté. En plus du gaspillage, les risques 
d’obésité et les prédispositions à d’autres affections (diabète, stéatose…) augmentent. 
Les légumes et les fruits frais doivent être soigneusement lavés, parfois pelés, 
débarrassés de leur partie non comestible (parties moisies ou pourries), séchés et coupés en 
petits morceaux (adaptés à la taille de l’animal). 
Les aliments non consommés sont retirés au fur à mesure, aussi bien les aliments 
distribués frais que les graines et les granulés, et trier régulièrement dans les réserves stockées 
par l’animal. 
Les transitions alimentaires se font progressivement afin de ne pas provoquer de 
troubles digestifs. 
Les aliments insolites au régime de l’octodon sont interdits comme des biscuits, des 
produits laitiers (fromage, yaourt...) ou des produits carnés. C’est un rongeur strictement 
herbivore. 
La nourriture est proposée dans un récipient, de taille adéquate pour le rongeur afin 
qu’il puisse y accéder aisément et sans souiller les aliments. Ceux-ci ne doivent pas être 
disposés directement sur le sol (ou la litière) de la cage.
Besoins de l’octodon 
L’octodon est un rongeur strictement herbivore et son alimentation doit suivre 
quelques règles indispensables : 
• L’excès protéique entraîne des troubles digestifs (météorisation, diarrhée) suite à la 
sélection de la flore digestive protéolytique. 
• Un régime pauvre en cellulose type pulpe de betterave, peut provoquer une diarrhée 
souvent létale. La recommandation minimale en fibre correspond à 15% du régime, 
dont 12 % constitué de cellulose indigestible. 
• L’apport de fibre dans la ration prévient l’obésité, les boules de poils, et l’octodon est 
capable de valoriser ces fibres alimentaires par la coprophagie. 
• Les lipides apportés en petites quantités augmentent la longévité de l’animal. Ils sont 
choisis de bonne qualité (pas d’huile de poisson) et en quantité suffisante; la carence 
en acides gras volatiles entraîne des troubles cutanés et de croissance. 
• La vitamine C n’est pas à apport uniquement éxogène comme chez le cochon d’inde, 
mais il est vivement conseillé une quantité minimale dans la ration afin de favoriser la 
résistance de l’animal aux infections; l’ajout de fruits frais suffit, en règle générale. 
Nous avons pu établir des recommandations alimentaires pour l’octodon.
Une alimentation uniquement ménagère ne convient pas car elle est généralement 
incomplète et carencée. 
Une ration équilibrée se compose d’un aliment spécifique du commerce et d’un 
complément ménager. L’aliment du commerce est choisi complet et peut donc être distribué 
seul. L’ajout des autres aliments permet de varier les repas et d’apporter des vitamines, des 
sels minéraux et des fibres en quantité non négligeable.
Les aliments complets proposés dans le commerce sont constitués 
d’une partie présentée en granulés (broyâts compactés de divers éléments des mélanges 
enrichis en vitamines et minéraux) et d’une autre partie qui est un mélange de graines et de 
légumes déshydratés (maïs, blé, pois verts, carotte, caroube, avoine…). Les préparations du 
commerce doivent être conservées dans un endroit frais et sec, et rapidement consommées 
après ouverture (dans le mois), car les vitamines s’oxydent.
Pour chacun des aliments proposés, le taux de matière grasse, proche des normes 
supérieures, reste compris dans les recommandations d’apport alimentaire. 
Les granulés sont plus riches en protéines lesquelles montrent un taux supérieur aux 
recommandations. Ils sont adaptés aux octodons ayant des besoins physiologiques accrus 
(croissance, reproduction, convalescence). 
Quel que soit l’aliment complet utilisé, le taux de cellulose est nettement insuffisant 
(de 4 à 8,4 %) ; de fait, il est impératif de laisser du foin (apport de fibre) à disposition pour 
réajuster la ration et éviter des problèmes digestifs ultérieurs. 
En absence d’alimentation ‘spécial octodon’, un mélange 50-50 % de granulés pour 
chinchilla et de granulés pour cobaye peut satisfaire son régime. Certains préconisent une 
alimentation pour gerbilles. 
La consommation hydrique quotidienne est estimée de 20 à 30 ml pour un octodon 
adulte en bonne santé, nourri avec une alimentation industrielle. 
♣Foin : du foin est laissé à disposition. Le foin de luzerne est à éviter (trop riche en 
calcium). On peut choisir un foin de prairie naturelle. Le foin de graminées bien sec, sans 
moisissure convient. Il constitue un élément essentiel du lest intestinal. 
♣D’autres aliments peuvent être proposés selon le goût de l’animal : 
Verdures:
Herbes et fleurs : ortie, pissenlit, liseron, prêle, centaurée, salade (partie verte), liseron. 
Plantes aromatiques : chicorée, cerfeuil, persil, chardon, romarin, marjolaine, menthe, 
thym (activité antiseptique et anticoccidienne), tilleul 
Légumes et fruits : 
Légumes : courgette, céleri, les fanes (radis, carotte…), brocolis, petits pois avec leurs 
cosses, persil, fenouil (anticoccidien et antiseptique), concombre, haricots verts, tomates. 
Fruits : pomme, poire, prune, pastèque, raisin, mandarine, cerise, figue, fraise, baies et 
fruits sauvages… 
On choisit de préférence des légumes très verts, riches en sels minéraux et en 
vitamines et peu sucrés (betterave à éviter par exemple). Pour éviter les troubles digestifs, ils 
sont distribués en petite quantité. Des fruits secs peuvent complémenter le régime, mais ils 
sont à distribuer avec parcimonie en tant que friandises : noix, noisette, amande, graine de 
tournesol ou d’arachide…. 
Branchages : 
Branches et feuillage : bouleau, frêne, pommier, prunier, acacia, noisetier, bruyère, 
châtaigner, peuplier, charme, érable, osier, orme, mûrier. 
Ecorces : ceps de vigne, cassis, frêne, saule. 
Les jeunes branches et écorces d’arbres distribués sont choisis non traités. Ils sont 
indispensables pour l’usure des dents. 
Matériaux à ronger pour rongeurs : 
Ce sont des compléments minéraux et vitaminés qui aident à l’usure de la tablette 
dentaire. Ils sont disponibles dans le commerce. 
Ces listes ne sont pas exhaustives et le mieux est de proposer divers aliments et faire la 
liste des préférences alimentaires. 
Les jeunes octodons sont allaités jusqu’à 3 semaines, et sont complètement sevrés vers 
4 semaines. Mais dès la première semaine, ils commencent à se nourrir comme leurs parents, 
et il est possible de les sevrer plus tôt. 
De jeunes octodons orphelins peuvent être nourris au lait maternisé pour carnivores. 
En quelques jours, il est possible de leur proposer de l’alimentation un peu plus solide à base 
de légumes type ‘petits pots de bébé’ avant de les passer à leur alimentation définitive.
Effets directs de la captivité 
Sur le cycle annuel 
Les études effectuées ont permis de conclure qu’il n’y avait pas de différence 
significative entre les individus placés en captivité et ceux observés dans leur milieu naturel. 
Le stress de la captivité et les conditions constantes de température et d’alimentation ne 
modifient pas la périodicité des cycles sexuels. 
La puberté 
Les premières ouvertures vaginales s’observent chez les femelles âgées de 45 à 50 
jours. Les premiers accouplements ne se produisent pas avant l’âge de deux mois (en photopériode jours courts). Les femelles nées à la même époque (septembre à décembre) à 
l’état sauvage ne sont saillies qu’au cycle de l’année suivante (juin-juillet). 
La spermatogénèse des mâles est achevée à l’âge de deux mois (observation des 
premiers spermatozoïdes dans l’épididyme), pourtant ils ne semblent pas capables de 
s’accoupler avant l’âge de 5 à 8 mois. 
En captivité, la maturité sexuelle est atteinte plus jeune. De plus, il n’y a pas de 
période de reproduction précise : cette période s’étend tout au long de l’année. Les jeunes 
octodons sont estimés sexuellement mâtures lorsqu’ils atteignent un poids corporel de 150 g 
(REYNOLDS T, WRIGHT J, 1979). 
La gestation 
Les conditions en captivité ne modifient pas la durée de la gestation, mais modifient la 
taille de la portée. Le nombre de nouveau-nés est supérieur à celui observé à l’état sauvage, 
avec une moyenne de 6,4 au lieu de 5,5 par portée. 
La lactation 
La durée de la lactation est plus courte en captivité et dure 3 à 4 semaines.
Entretien du pelage 
La fourrure de l’octodon doit être soyeuse et brillante. L’octodon produit une 
séborrhée importante. En lui laissant un bac à sable à disposition, il peut évacuer l’excès de 
sébum sur les poils. Il est conseillé de le disposer dans la cage une à deux heures par jour, 
avant le repas. Le sable utilisé est de la terre à bain pour chinchilla vendue dans les 
animaleries, sinon un mélange en quantité égale de talc et de sable fin convient. 
L’octodon subit deux mues par an (une au printemps et une en automne). La mue dure 
une à deux semaines. En brossant l’animal, la durée de la mue est réduite. Une mue supérieure 
à 15 jours apparaît anormale et il faut suspecter la présence d’une pathologie. 
Une inspection régulière du pelage permet de vérifier l’absence de tout problème 
cutané (dépilation, croûte…) et de parasites externes (puces, tiques…). Cette inspection se fait
en écartant les poils en soufflant légèrement sur l’animal ou à l’aide d’un peigne à pou. 
Entretien des dents 
L’octodon possède des dents hypsodontes. L’entretien de l’usure des dents se fait par 
la prise alimentaire. Si elle n’est pas suffisante, des blocs pour rongeurs (en vente dans le 
commerce) constituent un bon complément avec des qualités nutritionnelles pour aider 
l’animal à ronger. Des branches de bois non toxiques (pommier, saule, peuplier…) et non 
traîtées peuvent être mises à disposition dans la cage. Des incisives trop longues peuvent être
taillées avec un coupe-ongles ou une pince, les nerfs étant seulement au niveau de la racine. 
Dans de rares cas les dents jugales sont anormalement importantes, il est alors nécessaire 
d’anesthésier l’animal pour lui tailler les dents. 
La couleur normale des dents de l’octodon en bonne santé est jaune-orange. Une 
couleur plus claire est signe d’un problème de santé. 
Entretien des griffes 
Les griffes de l’octodon servent à creuser, elles sont d’une taille importante. Les mains 
et les pieds comportent cinq griffes chacun. Elles sont légèrement incurvées. Il faut juste les 
épointer avec un coupe-ongles. Il ne faut pas couper trop court sinon la griffe saigne et ceci 
est douloureux. 
Maintien en forme 
L’octodon en captivité est prédisposé à l’obésité par l’excès de nourriture et le manque 
d’exercice. Il faut restreindre la prise alimentaire et privilégier les aliments frais aux granulés 
et graines. Les friandises sont restreintes : un morceau de pomme de la taille d’un ongle une 
fois par semaine et une noisette toutes les deux ou trois semaines sont suffisantes. 
L’idéal est de privilégier l’exercice de l’animal. Comme il est déconseillé de le laisser 
en liberté (dégâts), on choisit une cage de taille importante avec des accessoires divers comme une roue, des tunnels, des morceaux de branche. 
Contention manuelle 
L’octodon présente des dispositions amicales envers l’homme, notamment s’il a été 
élevé au contact de celui-ci et régulièrement sollicité. Il est conseillé de laisser le propriétaire 
sortir l’animal de la cage. Parfois en introduisant la main dans la cage, l’octodon par sa nature 
curieuse peut lui-même monter sur la main. Sinon il convient de l’attraper doucement et de le 
manipuler avec précaution. Il ne doit jamais être saisi par la queue; s’il se retourne sur luimême la peau de celle-ci se détache et reste dans les doigts du manipulateur (phénomène de 
défense appelé ‘tail-slip’). 
Généralement, l’animal est saisi au niveau de la peau du cou entre le pouce et l’index. 
Une fois pris dans la main, l’octodon essaie de s’accrocher à la manche. Lorsque l’animal est 
particulièrement docile, on place la main fermement autour du thorax sous les membres 
antérieurs, en maintenant le pouce sous le menton pour limiter les mouvements de la tête et en tournant la paume vers le haut. 

Si l’animal est plus farouche, on bloque l’octodon entre le pouce et le majeur contre la 
table, en prenant garde aux morsures éventuelles. 
Contention chimique
Lorsque l’animal est difficilement manipulable, trop agité ou tout simplement pour 
pratiquer un examen désagréable ou douloureux, il est préconisé d’anesthésier l’octodon.



Glandes sudoripares 
L’octodon est dépourvu de glandes sudoripares; il ne peut pas transpirer et cette 
caractéristique le rend sensible au coup de chaleur. 
‘Tail-slip’ 
La queue est extrêmement fragile. A ce niveau, la peau est très fine et se déchire 
facilement si une traction est exercée. Ce phénomène, appelé ‘tail-slip’, est à l’origine un 
mécanisme de défense contre la saisie des prédateurs. 
Si vous désirez un complément d'information plus médical et par exemple un recensement des maladies répértoriées et traitées en captivité,je vous propose donc ma source principale

sources:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par magou le Lun 30 Juin 2014 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 20:46

Mischas : j'ai entièrement lu cette partie et comme j'avais déjà un précédent octodon je n'avais eu aucun souci avec l'apprivoisement. Ma difficulté réside dans le fait qu'ils sont deux et que Banzai a tendance à rentrer dès que son frère fait un mouvement inhabituel Wink

Magou : j'ai un ouvrage plutôt complet sur les octodons et j'ai déjà lu également une énorme partie de ce que tu as rajouté, merci ^^

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Magou
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre d'octodon(s) : 3
Messages : 5286
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 43
Localisation : var six fours les plages

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 20:54

mais ca montre qu'un est plus craintif que l'autre  c'est tout !   tous les caractères sont différents chez les octodons il y en a pas 2 pareils sur la totalité de ce que j'ai eu ...l'un sera plus sauvage que l'autre mais l'on ne peut rien y faire c'est sur le long terme que des affinités apparaîtront ou pas  et surtout la patience ...tu dis avoir deja eu un octodon mais il sera toujours différent de ces 2 là et il faut s'adapter en fonction des caractères qui se dégagent a chaque fois .

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 20:56

Magou : ah mais oui clairement ils n'ont pas le même caractère. Mais est-ce que je dois les manipuler séparément dans ce cas là ? Prendre Banzai à part et laisser Hawaï dans sa cage par exemple. Ou fait comme je fais actuellement, les laisser venir seul ou à deux et tant pis si l'un fait demi-tour à la moindre alerte ^^

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Magou
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre d'octodon(s) : 3
Messages : 5286
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 43
Localisation : var six fours les plages

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 21:10

je les laisserais tous les 2 car l'un en apprend toujours de l'autre et c'est en voyant son congénère  se laisser manipuler et ne pas avoir peur qu'il y a plus de chance qu'il flippe moins..les laisser venir a 2 et petit a petit l'un encouragé par l'autre viendra plus volontiers ou pas ! il n'y a pas de règle il se peut que ton loulou soit toujours apeuré  , il y a quelques flipettes parmi le forum malgré les années d'apprivoisement ..faut juste les laisser venir a leur guise ne pas les brusquer  et normalement je dirai qu'avec le temps ça vient tout doucement mais ça ne fait qu'une semaine que vous les avait c'est trop tôt ils ne font que découvrir leur nouvel environnement  et faut leur laisser du temps pour s'habituer a vous ..J'ai mis bien souvent au moins 6 mois pour certains d'entre eux avant de pouvoir les toucher un minimum tout comme certains resteront sauvages et flippé a vie  dans mon groupe ...

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Lun 30 Juin 2014 - 21:19

Magou : d'accord c'est ce que je pensais ^^ en effet ça ne fait qu'une semaine, Nougat (que j'avais eu seul) a mis bien plus de temps pour sortir je dois dire !

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 12:20

Depuis samedi qu'ils sont dans leur volière, les pépères ont changé de comportement je dois dire. Ils prennent peur dès qu'on entre dans la pièce de la volière, j'entends parfois des petits cris dans la journée mais quand je descends : rien à signaler, ils sont dans un tunnel et l'un des deux émet juste ce son.
Pas moyen de les faire sortir. Ils ont peur comme s'ils n'étaient jamais venus dans nos mains. Ils ont pourtant été au calme pour découvrir leur nouvel environnement puisque nous n'étions pas là dimanche toute la journée. Lundi pareil j'ai été occupée donc je n'ai pas vraiment pu les observer etc. Mais là je dois dire que ça m'inquiète. Je pense qu'il s'agit d'adaptation mais j'aimerais tout de même en être sûre ^^

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 16:28

Ce qui m a un peu intrigue, il y en a un pour ton homme et tu le laisses s habituer qu a lui euh
Je veux bien mais avec ses petites bêtes ne faites pas de différence 
Occupez vous des deux a deux car elles sont très intelligentes
D ou je pense que l un est plus peureux que l autre 
Mettez la pièce commune ou il y a du monde constemment
Revenir en haut Aller en bas
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 17:48

Marion : Non je ne laisse pas Hawai à mon homme ... Simplement nous en avons effectivement un chacun. Nous présentons nos mains devant la cage et ils sortaient l'un après l'autre (Hawai en tête). Je le passais donc à mon homme et gardais Banzai pour moi. Puis une fois qu'ils étaient bien décidés à rester sur nous, on faisait en sorte qu'ils passent de l'un à l'autre et qu'ils se rencontrent. D'ailleurs la journée, étant seule avec les deux, les deux venaient indifféremment ^^
Et Banzai allait également sur la main de mon homme =) Quant à la pièce il s'agit de la salle à manger, pièce de passage obligé pour aller au salon, aux toilettes/salle de bain/dehors/cuisine donc le bruit ils sont dedans.

Mais je renouvelle là c'est aucune sortie ET CE N'EST QUE DEPUIS LEUR NOUVELLE INSTALLATION. On peut rester 30 minutes à attendre patiemment, sans geste brusque à les appeler doucement. Ils mettent une patte dehors, tendent la tête puis prennent peur de je ne sais quoi et repartent en courant ...

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Gribouille
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre d'octodon(s) : 6 ange
Messages : 9172
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 39
Localisation : Pas de Calais

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 21:02

Dans un premier temps, je respecterai leur désir de ne pas sortir, mais continuez de garder le contact à la main, caresse, gratouilles...
Ils vont bien finir par vouloir ressortir!  

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] a perdu son âme-soeur, son Emir et reste inconsolable... :'(

plein de todons dans le coeur : Noisette, Gribouille, Muesli, Cerise, Myrtille et Absinthe  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://dinguesdesdegues.forumdediscussions.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 21:26

Ok  
Mon tac a mis 4 bonnes années avant que l'on soit apprivoisée l un a l autre  
Tic aucun souci bien qu il se rebel
Il faut y aller tranquille avec ces petites patates
Revenir en haut Aller en bas
chloé01
Octonaute amateur
Octonaute amateur
avatar

Nombre d'octodon(s) : 1
Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 42
Localisation : rhone alpes

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Mer 9 Juil 2014 - 22:10

je m'aperçois que nous avons beaucoup de chance avec notre noisette , 3 jours pour qu'il monte dans la main et 6 jours pour qu'il sort de la cage , les caresses il veux pas trop donc on insiste pas.
Revenir en haut Aller en bas
Magou
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Nombre d'octodon(s) : 3
Messages : 5286
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 43
Localisation : var six fours les plages

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Jeu 10 Juil 2014 - 9:27

oui il faut attendre encore..la volière n'est là que depuis quelques jours et il faut plus de temps pour qu'il s'habitue complètement a leur nouvel environnement..mais as tu essayé de les attirer avec une friandise(noisette noix amande )?

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Jeu 10 Juil 2014 - 12:43

Gribouille : on ne les force pas non, juste quand j'ai nettoyé la cage j'ai du les sortir. J'ai rusé en mettant l'aquarium à bain : ils se sont jetés dedans et j'ai bloqué le trou pour ensuite les mettre dans la caisse de transport le temps de faire le ménage.
Marion : le truc c'est qu'ils avaient mis quelques jours pour venir et une semaine avant de se présenter systématiquement et de sauter dans nos mains :/ d'où cette impression de régression...
Magou : comme ils sortent quand même leurs museaux de temps en temps (et surtout s'ils entendent les graines !) j'ai pu leur donner des trucs à la main oui. Mais si je le présente pas tout près, ils vont hésiter à sortir pour venir la chercher si c'est trop loin. De toute façon on refait comme les premiers jours : patience et patience ^^ C'est juste dommage de se retrouver au point mort quasiment, surtout quand je les vois sursauter parce que je bouge un bras alors qu'avant rien de tout ça :/

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Keiko
Todon ado
Todon ado
avatar

Nombre d'octodon(s) : 2
Messages : 170
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   Ven 11 Juil 2014 - 15:49

Je sens un léger mieux du côté des petits. Ils ont à nouveau des phases de curiosité (surtout s'il y a de la bouffe faut dire :p) qui les poussent à sortir sur la porte ouverte. Ils ne reviennent pas sur le bras et les jambes comme avant. Patience ^^

__________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://petz-passionanimaux.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Banzai & Hawaï : premiers pas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Banzai & Hawaï : premiers pas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Banzai & Hawaï : premiers pas
» Mes premiers achats MAC ! + PHOTO [12/10]
» Premiers jours de l'allaitement
» quel bon couffin pour les premiers mois ?
» Les premiers pas de bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dingues Des Dègues :: ACCUEIL DE VOTRE OCTODON :: L'apprivoiser-
Sauter vers: